Tony Valentine expose ses autoportraits au musée Rignault

dessin-tony-valentine-slm-9.jpg

(Ce dialogue à eut lieu le 17 avril 2009, à Paris).

Le directeur d’un grand musée américain découvre les dessins
de Tony Valentine chez un collectionneur français :

– Comment s’appelle t-il ?

– Tony Valentine.

– Est-il mort ?

– Non.

– Dommage…

dessin-tony-valentine-slm-2.jpg

dessin-tony-valentine-slm-3.jpg

dessin-tony-valentine-slm-4.jpg

Du 20 juin au 4 octobre 2009, l’artiste expose au musée Rignault.
La première édition du cycle d’accrochages dessins d’aujourd’hui comprend neuf dessinateurs européens du 21e siècle
, dont Tony Valentine. Isabelle Rooryck, conservateur en chef départemental des musées du Lot et le Cercle D (Serghei Litvin Manoliu est le président – fondateur du Cercle) organisent cette exposition.

dessin-tony-valentine-slm-6.jpg

dessin-tony-valentine-slm-7.jpg

dessin-tony-valentine-slm-8.jpg

Amélie Lallement lui a dédié son poème.

TONY VALENTINE

Les seins en découpage
sur un corps naufragé
naufragé de la rage
celle de pas être aimé.

Les lignes se mêlent encore,
de l’histoire de chaque corps
comme sans pouvoir laisser
la place où respirer.

Les blancs plaquent et trompent
ces corps embarrassés
par le drame de la honte
celui d’être montrés.

Ces formes ont-elles posé ?
où sont-elles seulement nées
d’Idéal volé
par ce savant marché ?

_______________

 

Croquis d’un carnet d’atelier que Tony Valentine a fait en avril 2009
sur une proposition de SLM – 21 x 15 cm, mine de plomb sur papier.

Photos de Nicolas Pfeiffer.