Le dessin est un chemin vers cette vérité…

Depuis neuf mois, nous travaillons gratis. Des collectionneurs professionnels, des blogueurs distingués, des amateurs de dessin se demandent ce que nous faisons là. Par les temps qui courent, le mécénat de compétences, avouons-le, peut éveiller des suspicions…

Cette nuit (oui, j’écris ce post nuitamment, une forme édulcorée de complot, genre Rossini: “In silenzio, piano, piano, Non facete confuzione, Per la scala del balcone, Presto’andiam via di quà…”), le message de P G (Toulon), collectionneur avoué, fait que je suis devant l’écran, tapant sauvagement sur le clavier, à minuit quinze! Voici ce message:

“(…) j’ai connu votre blog grâce a la gazette de l’Hôtel Drouot.

J’ai donc appris l’existence du dessin contemporain, surprenant, interressant.

Quelque chose de neuf n’a pas besoin de plaire mais de vivre. (…)

Ce qui m’épate, mais c’est personnel, c’est de savoir que je peux posséder un dessin d’un homme ou femme Vivant.

Je dis posséder dans le sens butin ou trésor.

Je n’ai que des dessins anciens.

L’idée fait son chemin.

(…) La sincérité est essentielle,

elle abolit les frontières et permet le dialogue.

Dans ce monde confus,

l’homme et ses enfants a besoin de BEAU.

Et le dessin est un chemin vers cette vérité. (…)”

dournon.JPG

Allez voir une modeste échoppe, celle de Kathrin Umbach et Thaddée Poliakoff, Le Coin Des Arts: vous découvrirez les fusains de Jean-Jacques Dournon, dessinateur de plein-air, et son accrochage: Vivre en Dessin. Quelques feuilles de papier de petit et moyen format, du travail sincère, du métier: le courage d’une longue marche solitaire. (jusqu’au 7 juin)