Art contemporain: qui sommes nous devenus?

Le retour au dessin annonce t-il un changement dans la culture, dans l’art à venir?

Après trente-cinq ans dans l’art contemporain, dans le dessin contemporain, j’ai fini par accéder, enfin, au statut d’outsider: j’ai donné congé à mon ex-galerie, je ne suis pas “coté”. Je n’ai plus d’atelier à Paris. En attendant, je joue les locataires à titre gratuit dans l’Île Saint Louis: une apothéose! Et si je regarde dans un miroir, j’y vois, derrière des lunettes et une barbe blanche, un nain de combat, toujours prêt.

slm-autoportrait-2005.jpg
S L M, autoportrait: crayon, pastel gras sur bois, 120 x 120 cm, New York

Lunettes Rouges, dans un post récent, au sujet d’une “exposition” au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, écrit:

cacart1.JPG

“(…) Le texte au mur est écrit dans des lettres, disons, organiques. Les sculptures sont en fromage, en caramel ou en PQ. Et tout est à l’avenant (…) sauna rempli d’hommes obèses nus chez Perrottin en 2002, stalactite de pisse et merde gelées à Moscou (…) Et puis on s’interroge, sur le musée, sur le plaisir qu’on prend à le visiter, sur les oeillères qu’on y porte. Et la tête nous tourne un peu.

Et je cite Lucileee une seconde fois: “(…) L’art est-il une quête du jeune, du facile-prêt-à-consommer-et-à-acheter ? Mais l’art est-il forcément du neuf, du nouveau ? Si toutes ces questions n’appellent que des réponses flottantes en vous, alors il est temps de se poser cette dernière question : c’est quoi l’art, aujourd’hui ?